Remparts, Châteaux, et Maux de pieds

10 08 2010

Ahurissant! Renversant! Amazing! Two thumbs up! La critique est unanime: Carcassonne est une cité médiévale exceptionnelle! Le public en redemande!

Sans blague, toute cette cité semble hors du temps tellement elle est impeccable. La restauration dont elle a fait l’objet depuis 150 ans a porté fruits. On dirait un gigantesque décor de cinéma. Le Las Vegas du médiéval. On peut en faire le tour 15 fois (bon, seulement 2 fois dans mon cas), on ne trouvera rien à redire.

IMG_9885

Sauf que cette beauté est évidemment victime de sa légende et de sa popularité. Bien que ses remparts aient autrefois résisté à maintes attaques, aujourd’hui la cité est complètement envahie par une horde innombrable de touristes. Pour tout vous dire, ça finit par rendre la chose désagréable. Du moins pour la circulation dans ses rues. Tsé quand tu dis que t’as de la misère à avancer, c’est qu’ya vraiment trop de monde. Et pour visiter le château, attendez-vous à faire la file pendant près de 2 heures sous un soleil de plomb. Mais bon je m’y attendais, disons.

IMG_9512 IMG_9608

Ya un aspect qui m’a un peu déçu cependant. Je m’attendais à plus d’animation. Des gens déguisés en médiéval, des paysans, des boulangères, des soldats, du monde qui te parle en vieux françois, etc. Hé bien non, rien de tout cela. C’est purement touristique. Que des boutiques et quelques semblants de musées prétextes à vendre encore plus de babioles au look médiéval. Des restaurants au menu pseudo-médiéval. Ou des tours de “calèche” commentées. Toute la cité est une machine à fric, c’en est même pu drôle.

IMG_9627 IMG_9711

J’ai parcouru les rues, puis je les ai fuies. Je me suis auto-expulsé hors des enceintes intérieures pour me promener entre les deux remparts. Car à Carcassonne, et c’est ce qui fait sa renommée: les remparts sont doubles. Un rempart extérieur, un espace plat assez large qu’on appelle la Lice, et un rempart intérieur. Plus de 3 kilomètres de rempart et 52 tours. Ça conférait à la cité une défense exceptionnelle. Les ennemis qui parvenaient à franchir le premier rempart étaient très vulnérable aux tirs des archers du second rempart, ainsi qu’aux cavaliers. Et le château, à l’intérieur de la Cité, est doté d’un troisième rempart. Il n’a jamais été pris d’ailleurs.

IMG_9769 IMG_9737

Le site de Carcassonne a une histoire de plus de 2500 ans. Ya eu pas mal de circulation dans le secteur, mais les premières traces visibles (qui sont encore présentes) ont commencé avec les romains, qui ont érigé les premiers remparts vers l’an 300, qui ont servi de base pour les remparts actuels, construits au moyen-âge, qui ont ensuite été doublés. Le tout a été partiellement détruit puis restauré au 19ème siècle. Ça donne un mixte de styles, disons, intéressant. Certains diraient controversé. M’enfin, le résultat a quand même de la gueule, et fait le bonheur de millions de touristes année après année.

IMG_9801

Ya aussi une cathédrale qui date du 11ème siècle. Les vitraux y sont particulièrement admirables.

IMG_9825

Après plusieurs heures de marche, j’ai chevauché ma voiture et nous sommes partis à l’assaut des Châteaux de Lastours.

Hé oui, encore un site haut-perché au sommet d’un gros caillou montagneux. Je ne m’en lasse pas. D’autant plus que ça m’offre des randonnées pédestres magnifiques. C’est pour ça que je suis venu en France, après tout.

IMG_9899

Les Châteaux de Lastours font partie d’une série de châteaux cathares datant de, woarf, 1000 ans, plus ou moins. Il doit y en avoir au-dessus d’une dizaine dans la région de l’Aude.

IMG_0087

L’ascension est surement la partie la plus intéressante. La vue est splendide, certes, et le château est partiellement en ruines (en fait, je devrais dire complètement, il ne reste que les murs et une partie des tours). Mais le chemin pour s’y rendre valait le déplacement. Certains “escaliers” sont si étroits qu’on doit s’accrocher aux pierres pour s’aider. Et une chose que j’aime de la France: les sites ne sont pas exagérément protégés comme ceux du Québec. Chez nous on a des beaux escaliers en bois, avec des remparts solides, impossible de tomber même en y mettant de la volonté. Mais ici en France, c’est “ouvert à grandeur”, et c’est aux visiteurs de faire attention s’ils ne veulent pas se casser la gueule. Et sur un site tels que Lascours, ya plusieurs moyens de se la casser, et de très haut. J’apprécie ce “facteur risque” qui donne quand même un certain aperçu de ce que les gens de l’époque avaient à accomplir.

IMG_0075 IMG_9973 IMG_9965

————-

Depuis quelques jours (depuis la Camargue pour être précis), je me trimballe une douleur sous le pied gauche qui rend les randonnées plus difficiles. J’ignore ce que j’ai. On dirait que je me suis déplacé un nerf. Le pire c’est que c’est arrivé en faisant du vélo à Saintes-Maries-de-la-mer. Même pas en marchant. En pédalant, de même, schlock, nerf coincé sous le pied. Bizarre. J’ai essayé de me le “replacer” de toutes les manières possibles, en contorsionnant mon pied, ou en le massant, mais la source du bobo est difficile à isoler. Bref, il faudrait surement que je repose mon pied pour lui laisser une chance. Mais ça arrive à un bien mauvais moment: il me reste encore 4 grosses journées de marche devant moi avant de quitter la France. Je vais quand même pas les passer à l’hôtel ou dans ma voiture. J’aimerais bien réussir à faire encore quelques randonnées en montagne, ou du moins être capable de parcourir Paris. J’espère que ça va se calmer et non pas aller en rempirant… Pour l’instant j’ai l’impression de marcher sur une grosse ampoule, avec le pied tout engourdi à cause du nerf. Peut-être que je vais lui donner une petite chance demain en lui offrant des activités plus légères… Je me croise les doigts (ou les orteils).

Bon, demain, je fais quoi? J’ai déjà visité Carcassonne, Lastours, et même Montréal (mignonne petite ville pas loin d’ici). J’avais prévu peut-être visiter un autre château avant de quitter, mais ça s’inscrit mal dans un régime de relaxation-du-pied-gauche. Je pourrais peut-être arrêter à Toulouse, visiter la cité de l’espace.

Bordeaux me recevra demain soir et me gardera jusqu’à vendredi matin.

Ensuite, Paris. Le voyage tirera à sa fin…

Ciao!

Publicités