Haut, mon Dieu!

8 08 2010

Un dimanche ensoleillé en Provence, en plein été, complique passablement les visites touristiques. Ce matin, j’avais envie de voir la mer un peu, et de faire du vélo. Ça tombait bien, car il me restait la Camargue à visiter: je pouvais aisément m’y louer une bicyclette et aller me promener le long de la mer. Ce serait l’objectif de ma deuxième étape de la journée: Saintes-Maries-de-la-mer.

Mais avant, je voulais rendre une petite visite à une ville-forteresse construite au moyen-âge au beau  milieu des marais. C’est que Louis IX avait faim de Croisades, mais la France ne possédait aucun port sur la Méditerranée. Il acheta donc ces marais en 1240 et y fit construire Aigues-Mortes. Il a dû offrir de nouveaux avantages fiscaux pour attirer des braves gens en ces contrées nauséabondes et malsaines. Mais en 1248, le Roi a enfin pu mettre 1500 navires à la mer pour partir en guerre. Aigues-Mortes a conservé son apparence de l’an 1300, ce qui rend la chose attrayante.

Malheureusement, un dimanche ensoleillé d’été en Provence… bref, il y avait TELLEMENT de touristes que je n’ai même pas pu APPROCHER la ville. Des dizaines de kilomètres de voitures à la queue-leu-leu cherchaient des stationnements. Je voyais déjà le scénario: 1 heure d’attente pour me rendre, 1 heure à chercher un stationnement, des touristes partout dans le village… Était-ce vraiment ce que j’avais envie de vivre en ce beau dimanche matin ensoleillé d’été en Provence? Je me suis dit: merde, tant pis pour la forteresse, et allons faire du vélo ailleurs si j’y suis.

J’ai donc embrayé directement sur la deuxième étape: Saintes-Maries-de-la-mer.

Petit historique de l’endroit pour commencer. Selon la légende, ce serait sur cette plage que Marie-Madeleine, Marie Jacobé (soeur de la vierge Marie), Marie Salomé (la mère des apôtres Jean et Jacques), Marthe, et son frère Lazare, seraient débarqués d’une miraculeuse barque sans voile ni rame, dérivant depuis la Palestine. Il n’en fallait pas plus pour en faire un lieu de pèlerinage chrétien. Mais vu son emplacement géographique hors-pair, Saintes-Maries-de-la-mer est également devenue une station balnéaire très convoitée, avec des dizaines de kilomètres de plages en sable fin.

Donc, par un beau dimanche midi ensoleillé d’été en Provence, sur le bord de la mer… oui il y avait pas mal de monde, mais au moins j’ai pu pénétrer dans la ville sans problème. J’ai juste eu de la misère à me trouver un stationnement, mais j’ai pris le premier rang qui sortait de la ville, et j’étais qu’à 700 mètres à pieds de mon magasin de location de vélo. J’ai pu avoir un très bel après-midi de promenade sur le bord de la mer. Des pistes cyclables sont aménagés tout le tour de la Camargue.

Au fait c’est quoi la Camargue? C’est est une zone semi-marécageuse sur le bord de la mer, à l’embouchure du delta que forment le Rhône et le Petit-Rhône, qui y apportent bon an mal an des tonnes de sédiments. C’est le paradis des bêtes sauvages: chevaux, taureaux, oiseaux, et beaucoup d’humains à la recherche de l’ancêtre Neandertal qui sommeille en eux.

C’est très joli et ça sent le bon air salé de la mer.

On peut y faire toutes sortes d’activités de plein-air, de la simple plage aux randonnées à cheval, en passant par le canoë sur les étangs et rivières du parc. Ya même des “Safaris” organisés pour les touristes. En fait c’est des balades en 4×4 pour s’approcher des bêtes sauvages.

Cette statue à Saintes-Maries-de-la-mer rappelle la nature de dompteurs de bêtes sauvages des habitants de la région, les cowboys français.

 IMG_8956

 

Ça a fait du bien de faire un peu de vélo, ça me manquait. En plus j’ai eu droit à une brise toute douce tout au long de mon parcours, c’était très rafraichissant malgré les +32 Celsius.

Ensuite vers 16h30 je suis rembarqué dans ma voiture, afin d’aller voir un tout autre site: loin de la mer, tout en hauteurs. Hé oui, un autre village bâti au sommet d’un cran rocheux. Mais quelle beauté: Gordes.

Des toutes les villes suspendues que j’ai visitées, Gordes est certainement la plus jolie, Baux-de-Provence est la plus impressionnante, et Gourdon est celle aux routes d’accès les plus étonnants. Chacune a son style et restera marquée dans mon coeur.

J’ai eu bien de la difficulté à photographier Gordes, à cause de la lumière très changeante d’un soleil couchant parfois caché par une montagne, parfois caché par un voile partiel de nuages.

IMG_9148 

IMG_9076 IMG_9072

Cette statue semble trouver ce paysage ennuyant…

 IMG_8966

 

Le chateau de Gordes, au centre et au sommet de la ville.

IMG_9166

 

Une particularité architecturale de la région de Gordes: les murs en "pierres empilées". Aucun ciment, ni jointure, ni sable. Seules les pierres déposées les unes par-dessus les autres forment ces murs, d’une étonnante droitesse. Il y en a partout autour de la montagne. On les appelle les Bories. Il y a un village des Bories juste à la sortie de Gordes.

IMG_9102

 

Mon passage à Gordes marquera vraisemblablement la fin de mon voyage en Provence. À mon grand regret, j’ai décidé de poursuivre ma route vers l’ouest, pour ensuite remonter vers le Nord et rejoindre Paris d’ici la fin de la semaine. Pour le moment, mon plan ressemblera à ceci:

  • Départ demain matin pour Millau et son pont extraordinaire.
  • Ensuite direction Narbonne le soir.
  • 2 nuits à Narbonne les 9-10 août
    • Visite de Narbonne le premier jour,
    • Puis de Carcassonne le deuxième¸
  • Départ en direction de Bordeaux le soir, après la journée à Carcassonne.
  • 2 nuits à Bordeaux les 11-12 août
    • Visite des Dunes de la Pyla,
    • Et visite des alentours de Bordeaux
  • Départ en direction de La Rochelle, arrêt de quelques heures, puis on repart vers Paris pour arriver avant la nuit.
  • 2 nuits à Paris les 13-14 août (une journée pour visiter les gros “hits” tels que Tour Eiffel et Arche de Triomphe).
  • Départ de Charles-de-Gaules le 15 août à 14h00.

Ce plan est sujet à changements sans préavis… notamment à cause de la météo: en quittant la Provence, j’ai un peu peur de frapper de la pluie, moi qui vit un véritable voyage de rêve depuis le jour 1: QUE du soleil. Je n’ai eu que 5 ou 6 gouttes de pluie en chemin vers Entrevaux, mais ça n’a duré que 5 minutes et c’était vraiment léger.

M’enfin, on verra.

La Provence va me manquer, c’est sur…

Ciao bella!

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :